Fiche de Planète : Rodia

Rodia

 

Fiche technique   Description

Région : Bordure extérieure
Système : Tyrius
Population : 1.3 milliard
Races présentes : Rodien et autres

Type : Téllurique
Diamètre : 7 548 Km
Gravité : 1
Atmosphère : Respirable
Décors : Jungles et urbain
Climats : Tropical

Distance du noyau : 25 500 années lumières
Durée d'une journée : 29 heures standard
Durée d'une année : 305 jours locals

Affiliation : Empire
Niveau technologique : Galactique
Importation : Nourriture, Articles de luxe
Exportation : Armes

 

La seule planète habitable du système Tyrius possède quatre lunes et s'avère être un monde au climat humide et inconfortable, même pour les indigènes. Des millénaires d'industrialisation et d'urbanisation intensives n'ont guère arrangé les choses et près de 20% des zones habitables de Rodia sont désormais recouvertes de complexes industriels, de secteurs résidentiels et d'entrepôts. Le climat de Rodia est souvent marqué par des tempêtes mais n'a fort heureusement pas de grandes variations saisonnières et demeure relativement prévisible. Outre l'ancienne capitale planétaire, Equator City, Rodia compte trois cités principales dont la superficie totale rivalise à peine avec celle d'Equator City : Samana, Matza et Iskaayuma. Cette dernière, autrefois berceau du clan Chattza, est devenue la nouvelle capitale depuis que Navik le Rouge a pris le pouvoir. Iskaayuma est une ville sous loi martiale, fermement tenue en mains par les suivants de Navik et la plupart des étrangers préfèrent se rendre sur Rodia en atterrissant à Equator City qui demeure bien plus cosmopolite et accueillante.

Bien que les terres sauvages de Rodia soient lentement mais sûrement grignotées par l'industrialisation intensive de la planète, elles demeurent encore relativement riches en faune que les rodiens apprécient de chasser. Malheureusement, l'augmentation de la population rodienne et de l'étendue des zones urbanisées ne peut que condamner à brève échéance ces animaux à disparaître et ils ne représentent qu'une part insignifiante de ce que faune et flore représentaient autrefois sur Rodia. Les rodiens ont toujours été et seront sans doute toujours des prédateurs dont la nature vorace et ambitieuse ne s'embarrasse que rarement de plans à long terme.

Il y a des millénaires, ce saccage généralisé de l'écosphère amena les grands prédateurs au bord de l'extinction et des pans entiers des chaînes alimentaires de Rodia disparurent. Les clans rodiens se tournèrent les uns contre les autres et la violence se déchaîna, autant pour assouvir les habituelles rivalités que pour s'assurer le contrôle des terres de chasse encore capables de nourrir la population.

C'est finalement le Chef Protecteur (le leader) du clan Soammel qui parvint à prendre le dessus et à réglementer quelque peu les moeurs agressives de ses congénères et à se proclamer Grand Protecteur, c'est à dire souverain suprême de Rodia. Peu de temps après, des éclaireurs de l'Ancienne République découvrirent Rodia. Les rodiens découvrirent brusquement qu'il existait des milliers d'autres espèces intelligentes et des millions de monde qui n'attendaient que d'être à leur tour saccagés. Il leur suffisait de s'emparer du navire étranger et de parvenir à en reproduire la technologie et la galaxie entière pourrait devenir leur terrain de chasse.

Mais le Grand Protecteur Harida Kavilo se montra plus avisé. Il comprit que les étrangers finiraient rapidement par s'unir contre les Rodiens et les écraser grâce à leur nombre et leur technologie supérieurs. Afin à la fois de saisir l'opportunité qui se présentait et en même temps d'empêcher ses rivaux d'acquérir puissance et richesse parmi les étoiles sans qu'il puisse les contrôler, le Grand Protecteur décréta que seuls les meilleurs chasseurs de chaque clan seraient autorisés après avoir concouru dans des séries d'épreuve à quitter la planète.

Rapidement, cette idée devint une tradition et la base du Goa-Ato ou "Guilde des Chasseurs du Grand Protecteur". C'est par cette institution que les Grands Protecteurs qui se sont succédés depuis le premier sont parvenus à conserver en partie le contrôle de leurs rivaux en arrangeant parfois les évènements de manière à ce que des gens de leur propre clan ou capables de préférer le Grand Protecteur à leur clan d'origine puissent obtenir les plus hautes récompenses.